L’ÉPAULE DOULOUREUSE

Les pathologies de l’épaule sont très courantes, mais les origines de l’épaule douloureuse sont souvent complexes.

Avec ces deux webinaires radio-cliniques sur les affections fréquentes de l’épaule douloureuse, nous nous concentrons sur les pathologies les plus fréquentes et nous essayons de vous en clarifier l’approche diagnostique et thérapeutique. Dans chaque cours, nous nous attardons sur l’évaluation initiale de l’épaule douloureuse, la prise en charge diagnostique radiologique selon la pathologie suspectée et le traitement thérapeutique le plus adapté.

Ces formations sont proposées en ligne et en libre accès. Elles sont destinées aux médecins et professionnels de la santé.

Cours 1 • Diffusé le 18.11.2021

LES CONFLITS DE L’ÉPAULE ET LÉSIONS DE LA COIFFE DES ROTATEURS: EXAMEN CLINIQUE, DIAGNOSTIC RADIOLOGIQUE ET TRAITEMENT THÉRAPEUTIQUE

Au cours de ce premier webinaire, la Dresse Aphrodite Syrogiannopoulou, radiologue ostéo-articulaire, présente l’anatomie en imagerie IRM, les tendinopathies de la coiffe des rotateurs, les critères radiologiques pour les différents types de conflit mécanique et l’évaluation de l’état des muscles de la coiffe (trophicité et involution graisseuse).

Le Dr Alexander Diederichs, chirurgien orthopédiste et médecin du sport, rappelle les meilleures pratiques de l’examen clinique de l’épaule et illustre les différents traitements conservateurs et chirurgicaux.

Cours 2 • Diffusé le 02.12.2021

LA CAPSULITE RÉTRACTILE, LÉSIONS DU LCB, OMARTHROSE: EXAMEN CLINIQUE, DIAGNOSTIC RADIOLOGIQUE ET TRAITEMENT THÉRAPEUTIQUE

Lors de ce second webinaire, la Dresse Aphrodite Syrogiannopoulou, radiologue ostéo-articulaire, aborde les signes radiologiques de la capsulite rétractile, les lésions du biceps et les différents types d’omarthrose.

Le Dr Alexander Diederichs, chirurgien orthopédiste et médecin du sport, effectue la démonstration d’un examen clinique, lequel permet de poser un premier diagnostic, et expose les options de la prise en charge. Par diverses illustrations, la différence entre la prothèse inversée et anatomique sera traitée ainsi que l’indication de leur utilisation respective.